Du bon usage des arômes

L’utilisation des arômes alimentaires requiert un certain doigté. Il faut savoir les doser pour obtenir le résultat voulu. Selon le type d’arôme choisi et le volume utilisé, on peut transformer un met ou une recette.

Vous pouvez ainsi…

  • Doter d’un arôme particulier une préparation (bonbons, sirops, guimauve)
  • Rehausser un goût existant dans une préparation (crème, pâtes, biscuits)
  • Corriger ou rééquilibrer un goût insuffisant ou déficient dans une préparation ou un produit de base (purée de fruits, pulpe de fruits, pâte de fruits, crèmes)
  • Compenser la perte aromatique d’une préparation après cuisson.

Arôme, la juste dose…c’est tout. (ou De l’art de bien doser l’arôme)

Comment bien doser les arômes est une question récurrente. Force est de constater qu’il y a, en la matière, deux écoles qui trouvent souvent un écho dans la façon qu’a chacun de cuisiner. Loin de les opposer, ce sont deux visions de la créativité qui se côtoient. Qu’importe la méthode, pourvu que le plaisir soit à la clé dans ce merveilleux espace de liberté qu’est la cuisine. 

Ainsi, on reconnaîtra…

« Les méthodiques » : ils suivent à la lettre les indications des étiquettes et appliquent de façon mathématique les dosages. Pour eux, le b-a ba de la cuisine, c’est de savoir lire ! Ils ne laissent rien au hasard.

« Les intuitifs » : Ils dosent à l’instinct, versent quelques gouttes, goûtent, ajustent, cherchent… bref expérimentent jusqu’à obtenir petit à petit le résultat escompté.

Vous vous êtes reconnu ? Il ne vous reste plus qu’à choisir votre prochaine recette et les arômes qu’il vous faut pour la réussir avec brio !

Les conseils « d’Arômes et Nature »

  • Les indications de dosage sont de à 1 à 10% de la préparation selon les arômes (entre 1 et 10 g par kg). Le dosage le plus courant est de 0,5 % (5g par kg ou 5ml par litre de préparation).
    Pour les réfractaires aux mathématiques : entre une cuillère à café (4ml) et une cuillère à soupe (10ml) par litre de préparation.
  • Ayez la main légère avec certains arômes. Ils n’ont pas tous la même puissance. Ainsi un arôme de menthe sera forcément moins dosé qu’un arôme de fraise.
  • La cuisson a tendance à réduire l’intensité de l’arôme. Augmenter le dosage pour un gâteau ou une pâtisserie cuite au four.

Bien conserver les arômes

Comme tout produit naturel, les arômes sont sensibles à leur environnement. Il arrive en effet que des pertes aromatiques ou des modifications de goût surviennent suite à une mauvaise utilisation.

Il convient donc d’observer quelques règles de base pour conserver au mieux vos arômes :

Après chaque utilisation, refermez bien le flacon puis conservez le au frais et à l’abri de la lumière.

Ainsi, vous pourrez l’utiliser jusqu’à sa D.L.U.O (Date limite d’utilisation optimale) inscrite sur son emballage et réaliser de nombreuses recettes en toute sérénité.

Un coup d’œil sur l’étiquette (Ayez l’œil sur l’étiquette)

L’étiquetage des arômes est strictement réglementé. Que devez-vous y trouver ?

Sont obligatoires :

  • L’indication d’un ou plusieurs arômes
  • La nature de l’arôme (arôme naturel, arôme de synthèse, arôme naturel identique à…)
  • La présence d’allergène. En effet, les arômes provenant d’aliments sensibles (Fraises, arômes de fleurs, pain d’épices, aromates…) sont susceptibles de provoquer des allergies et déclencher une crise. Soyez vigilants pour vous et vos convives!
  • La D.L.U.O (Date limite d’utilisation optimale)